07 87 06 03 36
les-aut-parents@orange.fr
Addresse
7 place Saint-Fiacre, 28700, FRANCOURVILLE

 

SAVE THE DATE !

MARDI 17 NOVEMBRE 2020 : Soirée événement !

Venez partager des expériences inédites au cinéma
Les Enfants du Paradis !

Salariés, amis ou collaborateurs, nous avons tous dans notre entourage une famille touchée par l’autisme : apprenons ensemble à mieux appréhender ces difficultés et à les transformer en opportunités !

Cette soirée sera l’occasion de rencontrer, partager et échanger avec les nombreuses entreprises et professionnels qui seront présents.

Venez découvrir le robot Leka, l’histoire d’Ulysse, le pilote de NASCAR et le dispositif d’insertion de personnes autistes dans l’usine Novandie-Andros.

Téléchargez le programme intégral de la soirée en cliquant ici

Retenez votre soirée du 17 novembre 2020, nous vous attendons nombreux !
 
 

L’ÉDITO DE RENTRÉE DU PRÉSIDENT


L’association les Aut’ Parents qui finance la garde d’enfants autistes à domicile est entrée dans sa 6ème saison. Nous sommes fiers d’être devenus aujourd’hui un acteur reconnu dans le monde du handicap en Eure-et-Loir et particulièrement de l’autisme. Nous en mesurons le succès par l’efficacité des relais que nous avons su tisser ces dernières années avec les autres associations, acteurs publics, services sociaux et médias qui orientent les familles vers les Aut’ Parents.

Derrière chaque nouvelle garde réussie, il y a toujours une histoire particulière dont nous fûmes témoin qui est notre récompense. Aider des familles qui parfois perdaient pieds mais aussi les accompagner en leur permettant de réorganiser leur vie au quotidien sont nos objectifs. De même, par trois fois, notre action a favorisé une réorientation radicale pour une vie bâtie sur de nouvelles bases (formation, changement professionnel, déménagement). Le premier objectif reste d’apprendre à déléguer la garde d’un enfant autiste. Ce dernier point, c’est l’expérience qui nous l’a appris. L’extrême complexité de l’autisme, (il vaudrait d’ailleurs mieux parler d’autismes), et la dimension si astreignante d’une garde d’enfant autiste conduisent les parents, par réflexe, à penser qu’il est impossible pour un autre de s’en occuper en toute sécurité.

On pourrait croire que notre projet séduit immédiatement tant le besoin est prégnant, tant ce temps offert va permettre de s’occuper du reste de la fratrie ou tout simplement de soi, tant ce droit à souffler qui parait tellement inaccessible que certains en ont fait leur deuil est vital. Pourtant, notre première démarche est de prouver, de convaincre que « oui, c’est possible ».

Notre expérience et surtout la valeur des personnes qui assument les gardes sont notre garantie mais le premier pas demande courage et confiance.

La situation sanitaire actuelle a bien entendu eu un impact sur notre action. Nos gardes furent suspendues le temps du confinement et reprirent dès mai et juin. Si la période du confinement a plutôt été bien vécue par les enfants, le déconfinement est une source de stress intense. Il n’y a qu’à penser à ce que nous vivons, perdus et ballotés dans un monde fluctuant où les règles changent en permanence et où le moindre projet devient soudainement caduc, pour imaginer les agressions permanentes que ces enfants subissent dans leur quotidien qui est devenu tout sauf rituel. Nous avons appelé en renfort deux personnes supplémentaires dès la fin de l’été pour faire face à l’épuisement des parents et des professionnels. 

Comme tous les ans, nous organiserons au cinéma les Enfants du Paradis, à Chartres, notre soirée d’informations et d’échanges. Adaptée au format sanitaire actuel mais aussi revisitée dans son organisation, cette édition promet d’ores et déjà d’être un grand moment spécial ! Merci de noter le mardi 17 novembre dans vos agendas.

Comme des écoliers enthousiastes aux cartables et trousses sentant encore le cuir neuf, nous nous sentons armés et nos semelles nous portent avec énergie vers nos nouvelles missions, d’autant plus motivés que les familles ont encore plus besoin de nous cette année.


Sincèrement,

Didier Chabardès.


VISITE DE L’USINE NOVANDIE-ANDROS ET DE LA MAISON DU PARC DE L’ASSOCIATION VIVRE ET TRAVAILLER AUTREMENT

Le mardi 15 septembre 2020, nous avons eu le plaisir d’être invités à découvrir le dispositif d’accompagnement au travail et à la vie quotidienne de personnes autistes tel que mis en œuvre dans l’usine Novandie-Andros de Auneau (Eure-et-Loir).

Père d’un enfant autiste, l’un des dirigeants de la société Andros, Jean-François Dufresne, s’investit depuis de nombreuses années pour offrir des solutions favorisant leur épanouissement et leur autonomie. En 2005, la mise en vente du château d’Auneau, à proximité de l’usine, a été le facteur déclencheur du projet. Aujourd’hui, c’est dans la Maison du Parc du château que sont accueillis les travailleurs autistes de l’usine Novandie.

L’objectif est de développer un dispositif alliant un accueil en entreprise, une prise en charge reposant sur des stratégies éducatives et un hébergement, afin de démontrer que l’insertion des personnes autistes par le travail est possible et source d’épanouissement.

 L’USINE NOVANDIE-ANDROS

L’usine Novandie-Andros compte 11 travailleurs handicapés présentant des troubles du spectre de l’autisme, à terme, ils seront 12. Pour une bonne prise en charge des travailleurs autistes au sein de l’usine, des professionnels du SESSAD (Service d’Éducation Spéciale et de Soins À Domicile) interviennent pour sensibiliser les salariés de l’entreprise, former le personnel de l’ESAT et soutenir les personnes autistes dans leur tâche. L’ESAT (Établissement et Service d’Aide par le Travail), expert du travail adapté et des sites de production, intervient dans l’organisation du travail, la mise en application des consignes de sécurité ou encore dans l’adaptation des postes aux personnes.

Les postes de travail, les outils et le temps de travail sont adaptés à chacune des personnes accueillies. Des aides visuelles permettent de séquencer les activités et de clarifier le travail à réaliser. Une structuration spatio-temporelle a également été réalisée pour réduire les causes de confusion, apporter un sentiment de sécurité et limiter les manifestations comportementales.
Bien encadrés, les ouvriers autistes d’Auneau peuvent assurer les mêmes postes que leurs collègues. Toutefois, cela requiert pour eux une grande concentration. Leur temps de travail a donc été aménagé à mi-temps, soit 17h00 par semaine.

LA MAISON DU PARC

La Maison du Parc est un logement proposé aux salariés autistes recrutés par Novandie-Andros. Gérée par l’association Vivre et travailler autrement, la Maison du Parc offre aux travailleurs autistes de l’usine un lieu de vie proche de leur travail, agréable et confortable. Pour conserver l’esprit d’ouverture sur le monde du dispositif global, l’association n’a pas conçu la Maison autour d’un établissement social ou médico-social.

La Maison du parc pourra abriter à terme jusqu’à 12 travailleurs autistes. Le lien avec les familles étant primordial pour l’épanouissement des autistes de tous âges, les résidents rejoignent le domicile familial tous les week-ends et vacances scolaires.
8 studios accueillent des personnes autistes ce qui leur permet d’être chez eux, avec les autres. Chaque occupant a donc son propre logement (chambre et sanitaires) qu’il peut aménager à son goût.

Tous les après-midi, des activités socio-éducatives adaptées aux besoins de chacun sont programmées par les éducateurs. Les journées sont rythmées par des activités de vie sociale (cuisine, ménage, etc.), physiques, manuelles, d’apprentissage ou de détente (arts plastiques, musique, …). Chacun prend également part aux tâches domestiques et s’entraîne aux « habiletés sociales ».